Call Us : +509 37 82 8302

Intro

Bienvenue dans la plateforme Garaudy Laguerre, c’est un honneur de vous accueillir ici.

Pourquoi une nouvelle plateforme, une plateforme de plus parmi tous ces cerveaux qui émettent ? Ne pas se poser la question pourrait simplement en apporter une réponse par les faits ou par le standard du contenu et/ou des émissions. Je pose la question alors autrement : pourquoi pas, quand, se taire serait de laisser la place à ceux qui ne font pas bon usage de la parole. C’est un droit, n’est-ce pas !

Le droit de parole est ce qui manque ainsi chez ceux qui d’une part sont placés en état d’esclavage, il y a toute une nuance là-dessus, l’exercer, non pas en leur nom mais afin que l’exemple en soi soit une influence en déclenchant le désir d’exister sous une forme bien plus avancée que celle de l’esclavage. Mental. Car, les chaînes sont toutes aussi multiples que la pensée humaine, dont celle du dominateur. Bien que la nature de «moutons de Panurge» existe, mais je crois par un autre facteur qui est probablement la maladie, mais non pas la soumission naturelle. Et, c’est de là le danger qui existe à partir de l’autre côté. Le prédateur. Je saisis donc mon droit de parole que je transforme sans prétention en panacée.

D’autre part, ce droit de parole fait l’objet de menace chez ceux qui, pathogènes, je crois, se doivent d’assujettir l’autre pour se sentir accompli. Lui laisser ainsi la voie libre est un encouragement au mal, car n’importe quel humain peut subir les effets de malaise quelconque et se voir en capacité réduite sous une forme temporaire ou permanente, et de là, faire l’objet de la proie facile qui renforcera le pouvoir du prédateur. Si cette plateforme peut servir d’utilitaire dans un combat farouche à cette dérive déjà pathogène chez le prédateur, c’est déjà un gain en partage.

En dehors de cela, nous offrons ici des pistes de réflexion sur des problématiques comme des facteurs de développement collectif et individuel.

Salutations de GDMA !